Les Universaux en Musique

Données, enjeux, perspectives

1ères Rencontres Internationales
3-4 décembre 2010,
Université de Provence, France

Télécharger le document au format PDF : Colloque Universaux Musique

Cette page en anglais

Organisées par :
- Le laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts de l’Université de Provence (LESA)
- L’Institut Méditerranéen de Recherches Avancées (IMéRA)
- L’Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM) d’Aix-Marseille.
Avec le soutien de la European Society for the Cognitive Science of Music (ESCOM).

 

• Thématique et objectifs •

La question des « universaux » en musique a été considérée pendant la seconde moitié du siècle dernier comme essentiellement académique et surannée. Elle apparaît pour autant d’une façon récurrente dans certaines des contributions les plus marquantes de cette dernière décennie (notamment Wallin, Merker et Brown, 2000, The Origins of Music ; Juslin et Sloboda, 2001, Music and emotion ; Peretz et Zatorre, 2003, The cognitive neuroscience of music ; Deliège, Vitouch et Ladinig, 2010, Music and Evolution). Ce retour en force s’accompagne d’un mouvement général qui tend à faire entrer les sciences de la musique dans les sciences du vivant, en inscrivant notamment le phénomène musical dans les perspectives évolutionnistes et fonctionnalistes
De fait, la question semble cruciale dans la mesure où elle pose le problème des conditions bio-anthropologiques des systèmes musicaux, et plus généralement des articulations du biologique, du psychologique, du social et du culturel dans le phénomène musical, et de leurs mécanismes.
Ce champ d’étude se heurte néanmoins à de nombreuses difficultés, d’ordre conceptuel, idéologique, méthodologique et institutionnel.
Les Rencontres internationales sur les Universaux en musique se donnent comme objectif de contribuer à réduire ces difficultés en initiant un cycle de travail destiné à promouvoir la recherche (y compris contradictoire) sur ce thème par l’organisation de manifestations, par des publications et par l’initiation et le soutien de réseaux de collaboration réunissant des chercheurs de différentes disciplines.

Cinq grands champs structureront les échanges :
- 1. Epistémologie, méthodologie, aspects historiques de la question des universaux, concept de « musique » ;
- 2. Contraintes adaptatives pouvant être mises en rapport avec les systèmes d’expression ou de communication musicaux ou pouvant y être apparentés (contraintes physiques, biologiques, écologiques, anatomophysiologiques, psychophysiques, cognitives, psychoaffectives…) ;
- 3. Systèmes musicaux du point de vue des systèmes de hauteurs discrètes (intervalles, accords, échelles, tonalité, modalité…), du rythme, de la métrique, des dimensions « expressives » (intensité, vitesse, continuum de la hauteur, articulation, brillance…), des dimensions structurelles et formelles (ratios proportionnels, micro-macro structure, symétrie, répétition-variation, thématique, forme…), de la mélodie, du timbre, des instruments… ;
- 4. Sensorimotricité et motricité (vocalité, danse), « émotion » musicale, sémantique… ;
- 5. Systèmes musicaux du point de vue des fonctions musicales (sociales, psychologiques, psychiques), de la contextualisation, des genres et des répertoires, des imaginaires culturels, des comportements, des savoirs, de la transmission des systèmes…
Epistémologues, musicologues systématiciens ou historiens, ethnomusicologues, psychologues (développement, cognition, comportement, évolution), neuroscientifiques, psychiatres, psychothérapeutes, psychoacousticiens, physiciens, biologistes, physiologistes, éthologues, zoologues, spécialistes de l’intelligence artificielle, anthropologues, spécialistes des sciences de l’éducation et de la transmission des savoirs, sociologues, linguistes, etc. sont invités à amener leurs points de vue sur ces sujets.

• Inscription •

Les inscriptions se font sur simple demande à l’adresse mail : clqmus2010@orange.fr. Les frais d’inscription s’élèvent de 15 à 65 euros par personne.

• Procédure pour les soumissions •

Les langues de ces 1ères Rencontres internationales sont l’anglais et le français.
Les soumissions peuvent être proposées en anglais ou en français pour une communication de type conférence ou pour un poster ou pour un groupe de travail. Elles peuvent concerner tous les sujets et tous les types de travaux en rapport avec le thème des Rencontres. Un temps de 30 minutes (20 minutes de présentation et 10 minutes de discussion) sera alloué à chaque communication de type conférence. Un moment sera affecté à l’exposition des posters et aux échanges libres avec leurs présentateurs. Enfin, des sessions spéciales seront consacrées aux groupes de travail, sous la direction des personnes ou des équipes les ayant proposés.
Chaque soumission comprendra un résumé de 250 mots et des coordonnées détaillées pour les contacts (nom, adresse, affiliation, adresse électronique, téléphone, fax). Une même personne peut proposer des contributions pour plusieurs des catégories susmentionnées.
Les propositions seront examinées de façon anonyme par le comité scientifique du colloque. Elles seront sélectionnées sur la base de la clarté de la présentation, et sur la pertinence et l’originalité des idées proposées. Elles doivent être adressées par mail à :
clqmus2010@orange.fr
Les résumés retenus seront publiés dans la plaquette remise aux participants à l’occasion de ces journées. Les textes définitifs seront publiés dans les actes des Rencontres.

Date limite pour les soumissions : 30 juillet 2010

Notification de décision : 25 août 2010

• Site, transports, hébergement •

Les Rencontres auront lieu à Aix-en-Provence (France). Aix-en-Provence est desservi par l’aéroport Marseille-Marignane et par la Gare TGV d’Aix-en-Provence (des navettes relient cette gare au centre d’Aix-en-Provence). Des informations supplémentaires sur les transports et les hébergements seront fournies sur simple demande à l’adresse mail : clqmus2010@orange.fr

• Comité scientifique •

Mario Baroni (Musicologie, Italie) Jean-Luc Leroy (Musicologie, France)
Steven Brown (Neurosciences, Canada) François-Bernard Mâche (Musico., Comp., Fr.)
Irène Deliège (Psychologie, Belgique) Isabelle Peretz (Neurosciences, Canada)
Marcel Frémiot (Musico., Composition, Fr.) Wulf Schiefenhövel (Ethologie humaine, All.)
Peter Hammerstein (Biologie, Allemagne) Sandra Trehub (Psychologie, Canada)
Michel Imberty (Psychologie, France) Geraint Wiggins (Intelligence artificielle, G.-B.)

Consultant : Bernard Lortat-Jacob (Ethnomusicologie, France)